L'homosexualité de nos jours: un combat pour la normalisation

   Aujourd'hui l'homosexualité est reconnue et totalement dépénalisée. Néanmoins, contrairement à ce que l'on peut croire, elle n'est pas acceptée de tous. En effet nous pensons vivre dans une société tolérante, mais elle ne l'est pas tant que ça, car de nombreux actes homophobes persistent toujours de nos jours. Pour démontrer ceci nous allons nous appuyer sur l'association SOS Homophobie. Crée le 11 avril 1994 et basée à Paris, cette association lutte contre les discriminations  les agressions homophobes et transphobes. Celle-ci, grâce à sa ligne d'écoute a reçu de 1997 à 2011 des milliers de plaintes concernant l'homophobie, voici quelques pourcentages:

 

1-3.png

 On remarque qu'à partir de 2004, le nombre de témoignages reçus par l'association SOS homophobie a passé le seuil des 1000 témoignages. On note également que d'une année sur l'autre ( de 2003 à 2004), l'augmentation est considérablement en effet en une année, 500 témoignages deplus que l'année précédente ont été rencencés.

2-1.png

 Ici, on comprend que les témoignages proviennent globalement des hommes d'une tranche d'âge d'environ 25-50 ans et provenant de la France entière, de toutes les régions. 

3-1.png

 L'homophobie selon les sondages de l'association SOS homophobie se fait essentiellement à travers des insultes. Les types d'homophobie qui suivent sont l'aharcèlement et la diffamation.

4-1.png

    De plus, de nombreux sujets anodins sur les hétérosexuels, deviennent très sensibles en ce qui concerne les homosexuels. Le débat le plus proche dans le temps est le projet de loi  sur le mariage et l'adoption pour les homosexuels, mais avant de développer le sujet de celui-ci, nous alors revenir 13 ans en arrière, ou le Pacs remuait déjà la société. En effet treize ans avant le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les homosexuels, le Pacte civil de solidarité (Pacs)*, aujourd'hui entré dans les mœurs, avait suscité une guérilla parlementaire et fait descendre des milliers d'opposants dans les rues (fin janvier 1999, 100.000 personnes manifestaient dans la capitale, à l'appel d'un collectif "générations anti-Pacs", pas moins de 2.161 amendements avaient été déposés par les « anti-Pacs »). Le texte est finalement voté en octobre 1999, après un an de guérilla parlementaire.

En ce qui concerne le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption au couples homosexuels ; il a été adopté mardi 12 février 2013 en première lecture à l'Assemblée par 329 voix contre 229. En voici les six principales dispositions :

 1. Le cœur du projet de loi consiste à ouvrir aux personnes de même sexe la liberté de se marier et le droit d'adopter qui en découle. Le nouvel article 143 du code civil indiquera que "le mariage est contract par deux personnes de sexe différent ou de même sexe". Les dispositions qui en découlent, comme l'âge des futurs époux ou les empêchements, restent les mêmes.

2. Les Français auront la possibilité de se marier avec un ressortissant étranger de même sexe, ou deux ressortissants étrangers la possibilité de se marier en France même dans le cas où la loi du pays d'origine du ou des futurs époux ne reconnaîtrait pas la validité du mariage homosexuel.

3. L'ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe implique nécessairement l'ouverture de l'adoption, qu'il s'agisse de l'adoption conjointe d'un enfant par les deux époux ou de l'adoption de l'enfant du conjoint.

4. Modification, pour tous les couples mariés, hétérosexuels ou homosexuels, des règles de dévolution du nom de famille. En cas de désaccord ou d'absence de choix des parents, les noms de chacun d'eux, accolés dans l'ordre alphabétique, seront donnés à l'enfant, alors qu'actuellement c'est le nom du père qui est attribué.

5. Le mariage entre personnes de même sexe contracté régulièrement à l'étranger, avant l'entrée en vigueur de la loi, pourra faire l'objet d'une transcription en France.

6. Interdiction de toute mesure de sanction ou de licenciement contre un salarié marié avec une personne de même sexe ayant refusé une mutation géographique dans un Etat réprimant l'homosexualité.

 Selon l'Insee il y aurait actuellement 100 000 couples homosexuels en France, néanmoins d'après Femme actuelle 43% des français seraient mal à l'aise devant un couple gay et 41% face à un couple lesbien. Les hommes sont plus souvent « mal à l'aise »avec l'homosexualité (45% des hommes pour 39% des femmes).

    De nos jours, l’homosexualité est donc totalement reconnue, des lois sont mises en place pour qu’il n’y ait plus aucune inégalité entre un couple hétérosexuel et un couple homosexuel. Néanmoins, elle n’est pas acceptée de tous, et les actes homophobes persistent encore et toujours au sein de notre société.

 

*Le pacte civil de solidarité (Pacs) est un contrat. Il est conclu entre deux personnes majeures, de sexe différent ou de même sexe, pour organiser leur vie commune.

×